Sami-Ali - Penser l'unité - La psychosomatique relationnelle.Penser l’unité – La psychosomatique relationnelle

Lorsqu’on s’intéresse à l’articulation entre le corps et l’esprit, deux thèses s’opposent : la thèse matérialiste soutenant que l’esprit n’est que l’émergence du corps-cerveau et la thèse spiritualiste accordant priorité à la conscience. L’histoire des idées est exemplaire à cet égard, Sami-Ali distingue une pensée de la division, qui sépare le corps et l’esprit – Descartes, Malebranche, Spinoza, Leibniz – et une pensée de l’union corps-esprit avec Schelling et surtout Shopenhauer.
Dans la droite ligne de cette analyse, Sami-Ali expose sa manière de « penser l’unité » en dehors de tout a priori afin de dépasser la distinction entre l’âme et le corps pour comprendre l’homme dans sa réalité concrète et instaurer un nouveau lien entre le patient et le thérapeute pour une « psychosomatique relationnelle ».