La formation d’un psychothérapeute possède trois aspects fondamentaux : un travail personnel soutenu et suffisamment long, c’est à dire au moins une dizaine d’années, une ou plusieurs formations théoriques, effectuée auprès d’organismes reconnus, qui peut réunir éventuellement plusieurs courants de pensée, ainsi qu’une supervision et formation continue régulières. Ainsi, le thérapeute évoque très régulièrement les différentes problématiques de ses patients auprès de ses pairs, lesquels possèdent généralement une longue expérience. C’est ce que l’on appelle la supervision.

« Le chemin qui mène à la maison est aussi beau que la maison » – Mahmoud Darwich- poète palestinien – aquarelle – 2009

Le Plessis – Aquarelle – 2008

Après un travail personnel approfondi d’une quinzaine d’années, J’ai suivi deux formations : Une formation à la théorie de la psychanalyse à l’EPCI (École de connaissance de l’inconscient), fondée par Gérard Bonnet, Docteur en psychologie, psychanalyste et auteur de nombreux ouvrages. Cette école offre également l’affiliation à un groupe professionnel de psychanalystes de contrôle et supervision.

J’ai également été admis à suivre l’enseignement du Centre international de psychosomatique (CIPS) affilié à la Fédération française de psychothérapie et psychanalyse. Le CIPS fondé par le Professeur Sami-Ali est un organisme de formation ouvert aux praticiens  (médecins, psychothérapeutes, psychanalystes, psychologues, psychomotriciens, professionnels de santé, etc…) qui désirent acquérir, pour leur pratique, des outils thérapeutiques leur permettant de mieux situer leur expérience personnelle tant au niveau diagnostic que thérapeutique.