Devenir debout – 2009

Réfléchir, souvent longuement, puis décider d’aller voir un « psy », franchir un beau jour sa porte… Ce n’est pas le signe d’une faiblesse, encore moins d’une « folie », bien au contraire.

Cette décision montre que l’on souhaite prendre mieux sa vie en charge et s’épanouir. Elle prouve aussi que l’on choisit, pour soi, pour sa famille aussi, d’affronter ses blocages, ses difficultés de santé morale ou physique, de construire un nouveau chemin de découverte, de plus grande conscience et de mieux être.

Décider de suivre une thérapie, c’est donc d’abord choisir : choisir d’aller mieux, de se tenir debout face à la vie, d’être plus heureux, à la fois pour soi et pour les autres.